Comment écrire une chanson à succès en 10 étapes 10 astuces de composition des pros

C‘est un véritable challenge d’imaginer une mélodie inoubliable et d’écrire des paroles créatives lorsque vous écrivez une chanson. Il y a presque autant d’approches de la composition qu’il y a de compositeurs et même les plus expérimentés traversent toutes sortes de blocages à certains moments de leur carrière. Voici 10 astuces qui, je l’espère, pourront vous être utiles pour comprendre comment écrire une chanson, accompagnées d’anecdotes d’auteurs divers et variés.

Comment commencer votre chanson ?

Le plus dur est souvent de commencer. Comment écrire une chanson, par où débute t-on ? C’est la partie la plus difficile du processus. Certains préfèrent démarrer par la mélodie ou le refrain, puisque ces parties vont porter votre chanson. Pour ma part, tout commence généralement par un riff à la guitare ou un gimmick de quelques notes. Parfois, c’est au contraire une expression ou une suite de mots qui s’impose et sur lequel la musique se construira.

Dès lors que vous avez bâti votre hook ou votre progression d’accords, vous pourrez développer votre chanson autour de cette structure. Si vous êtes en difficulté pour imaginer votre mélodie, ne paniquez pas, il y a d’autres méthodes pour vous lancer.

Tous les compositeurs ne démarrent pas de cette façon. Certains entament leur composition par une intro solide, ce qui les conduit ensuite naturellement dans le développement de leur chanson. D’autres s’engagent d’abord dans l’écriture des paroles et s’attachent à la musique dans un deuxième temps. Il n’y a pas de règle dans ce domaine, c’est selon votre préférence. Privilégiez la piste qui vous semble la plus accessible, celle avec laquelle l’inspiration vient le plus facilement. Jouez avec les autres méthodes ensuite pour tester. Il est bon de varier de temps à autre ses méthodes d’écriture.

 

« J’ai un processus de composition structuré. Je commence par la musique et j’essaie de proposer des idées musicales, puis la mélodie, puis le hook, et les paroles arrivent en dernier. Certaines personnes commencent par les paroles en premier parce qu’elles savent de quoi elles veulent parler et elles écrivent tout un tas d’idées lyriques, mais pour moi, la musique me dit de quoi je dois parler. »
John Legend

Soignez vos paroles

Les paroles sont l’un des points les plus importants de votre chanson. Certes, il existe une multitude d’exemples qui démontrent le contraire, mais vous voulez écrire de bonnes chansons, n’est-ce pas ?

On ne va pas se mentir, c’est un travail très particulier et un excellent compositeur n’est pas pour autant un excellent parolier. Souvent, il s’agit d’un travail en duo. Certains artistes s’entêtent à écrire eux-mêmes les paroles de leurs chansons pour un résultat parfois un peu pauvre.

N’hésitez pas à avoir recours à un vrai parolier. J’apprécie particulièrement le travail de Philippe Djian sur les musiques de Stéphan Eicher (« Déjeuner en paix » est un petit trésor d’écriture à mon sens).

Pour avoir une idée claire de l’écriture de votre chanson, essayez de déterminer une thématique. Dans la plupart des cas, lorsque je trouve un riff pour un refrain ou un couplet, il s’accompagne de quelques mots qui s’imposent à moi dès le départ. Au point qu’il m’est souvent difficile de m’en défaire par la suite. Si cette amorce de paroles peut donner quelque chose, je travaille sur cette base. Laissez votre thème musical vous parler.

Jouez avec le rythme, la structure et la cadence des mots. Amusez-vous avec les rimes et les sons. Les rimes sont importantes, mais ne vous limitez pas à cela et quand cela s’y prête, travaillez avec les mots et leur sonorité. Voici un exemple sur l’une de mes chansons dont le texte a été écrit par un ami à moi (Eddy Daufresne) :

« Le doux parfum de mes ivreSSes,
LaiSSe sur mon coeur,
L’odeur amère de ma détreSSe,
Comme une rancoeur.

Au nom que portent mes idylles,
Répondent mes idoles,
Le sentiment indélébile,
De mon âme en camisole. »

Les mots jouent les uns avec les autres et semblent se répondre. De la même manière que la mélodie de votre refrain doit être accrocheuse, veillez à ce que les paroles soient également marquantes. Il y a quantité de chansons dont vous ne sauriez chanter les couplets mais dont les refrains sont très familiers.

Un autre exemple d’un de mes textes, « Candide », où je m’amuse tant avec les rimes qu’avec les sonorités des consonnes :

« La tête en arrière
Et les cheveux dans le vent,
Je vogue et je divague
Dans le vague du vague à l’âme,
Ma défroque dans le prisme,
Du fric et de mes frasques »

« J’examine minutieusement les paroles de mes chansons; Je le fais vraiment. Je peux ne produire qu’une ligne par jour, et cela peut prendre encore quelques jours avant de produire une rime. »
Rod Stewart

Enregistrez tout ce que vous faites et ne jetez rien

Il n’y a rien de pire que de ne pas être prêt quand l’inspiration vous saisit. Je me souviens, il y a quelques années en arrière. J’accompagnais mon fils un samedi pour ses matchs de foot. Alors qu’il se met à pleuvoir, je retourne chez moi pour chercher des imperméables et sur le chemin, une chanson presque entière me vient en tête.

J’ai un couplet, le refrain, des paroles. Cela ne m’était jamais arrivé de façon aussi subite. Je n’ai rien pour m’enregistrer ou prendre des notes.  Je cours alors jusqu’à la maison et me dirige directement vers mon bureau, sous l’oeil médusé de mon épouse qui se demande quelle mouche a bien pu me piquer. J’ai pu enregistrer rapidement ce que j’avais en tête pour finaliser cette chanson quelques jours plus tard.

Vous aurez parfois de magnifiques mélodies ou des riffs hallucinants qui vous viendront en tête et que vous oublierez quelques minutes plus tard si vous n’enregistrez rien. Perdre vos idées est terriblement frustrant. En plus, on a toujours l’impression, à tort peut-être, que l’idée perdue est toujours plus exceptionnelle que celle que vous retenez.

Aujourd’hui, votre téléphone est votre meilleur allié. Vous pouvez y prendre des notes, vous enregistrez et ne jamais perdre vos idées. Faites juste attention à ce qu’il ne devienne pas un outil de distraction monopolisant votre attention.

Enfin, ne jetez rien. Il m’est arrivé que des paroles de chants rejetées pour un morceau deviennent la clé de voute d’une chanson quelques mois plus tard.

« Vous ne pouvez fabriquer l’inspiration, donc pour moi il s’agit toujours d’un jeu de patience. Il y a tellement de mystère autour de la composition. Je n’ai pas de méthode derrière laquelle me réfugier – ça vient ou ça ne vient pas. »
Conor Oberst

Ecrivez ce que vous connaissez

Aussi évident que cela puisse paraitre, les plus belles chansons sont souvent issues de l’expérience personnelle de leurs auteurs. Les événements de votre vie, vos traumas, vos joies sont un terreau de choix pour façonner vos chansons. Tout cela nourrit votre créativité.

Plus vous livrerez des choses personnels, plus vos sentiments seront engagés dans vos chansons et plus vous trouverez le chemin vers le coeur de vos auditeurs.

La chanson « Comme toi » de Jean-Jacques Goldman est venue à Goldman en regardant la photo d’une petite fille dans un album de photos de famille de sa mère qui était née en Allemagne. Particulièrement touché par le visage de la petite fille, le chanteur a puisé dans cette histoire tragique l’inspiration pour cette belle chanson.

« Mon expérience avec la composition est généralement tellement confessionnelle, elle est issue de ma propre vie et de mes histoires. »
Taylor Swift

Collaborez avec d’autres musiciens

Comment écrire une chanson quand on est à court d’idées ? Collaborez avec d’autres musiciens ou auteurs peut vous aider à trouver des perspectives nouvelles. Parfois, un simple boeuf permet de tester des pistes musicales intéressantes. Partagez ce que vous avez, échangez vos idées et voyez ce qui en sort.

Travailler avec d’autres musiciens peut vous amener beaucoup plus loin que vous ne le feriez seul. On peut avoir tendance à revenir aux mêmes routines musicales. Cherchez de la fraicheur dans votre écriture musicale.

Pour la partie lyrique, il en va de même. Partagez, écoutez les histoires de vos amis, lisez des livres, des journaux, des faits divers. Inspirez-vous de tout ce qui vous entoure. En 1994, Gérald de Palmas se fait connaitre avec « Sur la route ». Trois ans plus tard, il tente renouveler le succès de son premier disque mais se heurte à un échec. Secoué par ce revers, il peine à retrouver confiance en lui. S’en suit une période de sécheresse. C’est une rencontre avec Jean-Jacques Goldman qui débloquera la situation :

« J’avais passé deux ans et demi à galérer, ayant perdu toute confiance en moi. J’avais réussi à composer quatre ou cinq chansons, mais sans textes. J’avais besoin que quelqu’un m’aide, quelqu’un à qui parler surtout.

J’avais tellement besoin d’être rassuré par rapport à ce métier… J’ai trouvé cette personne en Jean-Jacques que je connaissais et dont j’avais toujours bien aimé la façon de voir son travail. J’ai eu la chance qu’il accepte de faire ce texte. On a beaucoup discuté et il m’a redonné confiance.

Le simple fait d’accepter d’écrire pour moi m’a rassuré sur la qualité de mes compositions. Il m’a dit « L’important, c’est de faire une musique par mois ». Effectivement, on n’a pas besoin de faire des chansons tous les jours. Une fois par mois, c’est déjà pas mal. Ça a l’air un peu naïf comme ça, mais c’est pourtant ce qui s’est passé dans les faits.

Il n’ a pas cherché à se poser en donneur de leçons. Alors que je n’avais rien fait pendant plus de deux ans, il s’est passé un déclic psychologique en moi et j’ai écrit tout le reste de l’album en cinq mois. »

Gérald de Palmas dans « Sur la route du bonheur » en janvier 2001

« J’aime le travail collaboratif car, en tout premier lieu, je suis doué dans l’écriture de paroles. Je ne sais pas comment construire un rythme. Je ne joue pas d’instruments. Je ne suis pas un bon chanteur. Donc même lorsque vous voyez l’un de mes albums solo, c’est toujours le fruit d’une collaboration »
Talib Kweli

Faites simple et améliorez

Ne tentez pas trop d’enrichir votre chanson lors de l’écriture. Vous ne feriez que polluer vos idées. Souvenez-vous toujours que l’arrangement vient dans un deuxième temps. Il y a un temps pour composer, un temps pour arranger et un temps pour diffuser !

La plupart des titres les plus complexes ont commencé par quelques accords au piano ou à la guitare. Une fois que la base est installée et solide, vous pourrez rajouter une batterie, une basse, des claviers et tout ce que vous voulez.

Il y a quelques années, un ami m’a dit, alors que nous travaillions ensemble sur un projet d’album : « une chanson est bonne lorsqu’elle sonne juste avec une guitare ». C’est totalement vrai. Si votre chanson est entrainante ou émouvante, épurée de tout artifice, alors elle n’en sera que meilleure une fois arrangée. L’arrangement ne fait pas d’une chanson bancale un bon titre !

La chanson Bohemian Rhapsody de Queen est un titre plutôt complexe musicalement, et cela s’est traduit par de longues séances d’enregistrement. Il fallut 3 semaines entières au groupe pour tout enregistrer, certaines parties de la chanson ayant eu jusqu’à 180 réenregistrements afin de pouvoir mettre sur une même piste l’ensemble des voix et instruments.

« La combinaison de trois accords accompagnés d’un couplet bien écrit peut être aussi lourd que n’importe quel titre du catalogue de Metallica »
Tom Morello,
Rage Against the Machine

Faites une pause

Le syndrome de la page blanche est extrêmement frustrant, n’est-ce pas ? Ces périodes de sécheresse sont fatigantes mentalement, elles épuisent votre énergie quand les idées ne viennent pas aussi facilement que vous aimeriez.

Faites des pauses, aérez-vous l’esprit, loin de votre instrument ou de votre feuille de papier. Oubliez les réseaux sociaux ! Malgré que je sois un professionnel du webmarketing, je crois vraiment que les réseaux sociaux sont une source de confusion dans un processus créatif.

Donc prenez des pauses de qualité, sortez, discutez, faites du sport, prenez une douche, faites tout ce qui pourra vous faire revenir tout neuf derrière votre bureau. L’important, c’est que vous finissiez votre chanson, pas le temps que vous prenez à l’écrire.

« J’aurais aimé être un de ces gars qui écrit des chansons rapidement. Mais je ne le suis pas. Alors ça me prend un temps considérable pour comprendre de quoi parle ma chanson »
Leonard Cohen

Soyez indulgent avec vous-mêmes

Les musiciens et les compositeurs sont souvent les pires critiques envers eux-mêmes. Si vous jugez vos chansons trop durement, vous ne ferez rien. J’ai longtemps été trop perfectionnisme et cela étouffait tout mon travail. Je manquais de confiance.

Prenez votre temps et analysez chaque partie de votre chanson. Ne vous perdez pas dans des pensées négatives, dans un jugement trop hâtif d’un travail qui ne serait pas terminé. Vous aurez tout le temps d’améliorer votre chanson par la suite.

« Si quelqu’un me pose des questions sur la composition, je suppose que je lui répondrais simplement d’essayer. »
Alex Turner, Arctic Monkeys

Demandez des avis

Quand on passe beaucoup de temps sur un ouvrage, quelqu’il soit, on n’a plus aucun recul. Quand j’écris une chanson ou que je travaille sur un projet graphique, je laisse toujours un peu de temps avant d’analyser ce que j’ai fais. Avec du recul, on juge beaucoup mieux.

Entourez-vous d’amis de confiance, capables de vous donner un avis honnête et sans compromis. Soumettez-leur votre travail, ils pourraient avoir des idées intéressantes pour améliorer votre chanson. Ne faites pas cela avec les personnes qui sont enthousiastes avec vous ou qui auraient peur de vous blesser (ou alors seulement dans les temps de sécheresse créative pour remonter le moral !)

« J’aime travailler en équipe. J’ai toujours envié les groupes qui ont cette interaction. C’est un bon changement d’aider les autres sur leur musique et de ne pas être tout entier sur ce que vous essayer de faire par vous-mêmes »
Beck

N’ayez pas peur d’échouer

Vous rêvez de devenir un compositeur, alors composez ! Mettez-vous au travail sans réfléchir à un potentiel échec, sinon vous n’avancerez pas. Il n’y a pas de formule secrète de la réussite d’une chanson (même s’il y a quand même quelques ingrédients communs à toutes les bonnes chansons), sinon du travail et du talent. Et si vous pensez manquer de talent, dîtes-vous qu’il y a quantité de gens plus talentueux que vous qui n’essaierons même pas. Alors lancez-vous !

« Vous bâtissez sur l’échec. Vous l’utilisez comme un tremplin. Fermez la porte au passé. N’essayez pas d’oublier les erreurs, mais ne vous en préoccupez pas. Ne les laissez pas gaspiller votre énergie, ou votre temps, ou votre espace » Johnny Cash

Et vous, quel est votre processus de composition et d’écriture ? Avez-vous un super conseil à partager ? Faites-le nous connaitre dans les commentaires et n’hésitez pas à donner votre avis sur cet article également !

Stéphane Torregrosa

Compositeur, rédacteur et webmarketeur, spécialisé en Content Marketing. Je partage ici tout ce que je ne peux livrer là-bas.

4 comments

  • J’aime vraiment bien toutes vos réflexions sur le processus créatif qui peut mener à la naissance d’une chanson, malgré le terme un peu excessif de « chanson à succès ». Si celui-ci est au rendez-vous, tant mieux, mais il faut essayer de garder le plaisir intact et ne pas tomber dans l’obsession de la « réussite ». De mon point de vue, les chansons de certains artistes que je préfère ne sont pas toujours les plus célèbres

    • Merci pour vos encouragements ! J’avoue que le terme « à succès » est un peu galvaudé et ce n’est pas pour cela qu’on écrit des chansons, dans un premier temps. Je partage votre avis concernant les chansons moins connues des artistes. C’est mon cas également 🙂

      PS : J’en ai profité pour écouter vos chansons ! Excellent travail !

  • Quel article magnifique, plein de sensibilité et de vécu. Vraiment je vous félicite . Tout est tellement vrai .

Submit a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *